Région de Memphrémagog

La MRC de Memphrémagog est une région magnifique avec une concentration de lacs et de montagnes majestueux. À la fin du 18e siècle, des colons américains pour la plupart, mais aussi de l’Angleterre, fondèrent la majeure partie des hameaux aujourd’hui devenus villes et villages. À compter de 1840, des Canadiens français commencèrent à s’installer dans la région. Les seigneuries concédées le long du Saint-Laurent étaient désormais surpeuplées et il fallait donc « ouvrir » de nouvelles terres. Des immigrants irlandais se joignirent à ce mouvement de population, notamment dans le secteur de Magog. L’industrie du bois a été l’une des premières industries, mais utilisée presque exclusivement comme une ressource domestique. Déjà au 19e siècle, tous les chemins menaient les Américains à leurs résidences secondaires, aux pensions familiales et aux hôtels de grand luxe. Actuellement, la MRC est toujours très connue pour son industrie touristique.

Le Chemin des Cantons vous amène à Stanstead, Magog, North Hatley et Mansonville (Canton de Potton) en passant par Fitch Bay et Ayer’s Cliff.

Mansonville

Mansonville

La municipalité du Canton de Potton, constituée en 1855, regroupe les hameaux de Highwater (1927), Dunkin (1796), Knowlton Landing (1821), Vale Perkins (1873) et Mansonville (1811), son chef-lieu, qui commémore la mémoire de son fondateur Robert Manson. La venue du colonel Henry Ruiter de l’armée britannique, qui avait fui New York après la révolution américaine, suscite la colonisation du lieu en 1790. Puis, des loyalistes et autres Américains du Vermont sont venus s’y installer à la recherche de terres bon marché. Les pionniers ont tout de suite réalisé le potentiel hydraulique des rivières pour la construction de moulins à eau, indispensables à leur économie naissante.

4, chemin des Pins, Mansonville
J0E 1X0
450 292-3313
Site Web

Magog, parc des Braves

Magog, parc des Braves

Avec le lac Memphrémagog en toile de fond et un centre-ville animé, la ville de Magog jouit d’une localisation exceptionnelle qui a tôt fait sa réputation de destination touristique recherchée.

375, rue Principale Ouest,, Magog
J1X 2C4
819 843-441
Site Web

North Hatley

North Hatley

Situé à la décharge du lac Massawippi « Eaux profondes », North Hatley, appelé originalement « l’Outlet ». fut peuplé au début par des Abénakis qui chassaient, pêchaient et tenaient leurs cérémonies le long de la rivière St-François. En 1792, Ebenezer Hovey, capitaine de milice dans l’état de Connecticut et Henry Cull adressèrent une requête auprès de la couronne britannique pour obtenir la concession de ces terres; ce qu’ils ont obtenu le 25 mars 1803.

  North Hatley est fondée en 1897, à la pointe nord du lac Massawippi. Tout comme sa voisine Hatley, la localité se développe grâce aux efforts d’immigrants regroupés au sein de la Company of Associates, dont le but consiste à obtenir des concessions au Bas-Canada. En 1880, la construction d’une voie ferrée vient consolider sa réputation comme lieu de villégiature, si bien qu’entre 1902 et 1909, North Hatley atteint un sommet au niveau touristique.

300, rue Mill, North Hatley, North Hatley
J0B 2C0
819 842-1018
Site Web

Ayer's Cliff

Ayer's Cliff

L’arrivée des premiers colons à Ayer’s Cliff remonte à 1797. Plusieurs attraits attendent le visiteur: les maisons centenaires, les vues magnifiques sur le lac
Massawippi, les granges rondes..

150, rue Tyler , Ayer's Cliff
J0B 1C0
819 838-5006
Courriel | Site Web

Musée Colby-Curtis

Musée Colby-Curtis

Le musée est situé dans la maison historique bâtie en granit en 1859 par Charles Carroll Colby. La famille Colby l’a habitée jusqu’en 1992 sans interruption, avant de l’offrir au Musée d’histoire de Stanstead avec son ameublement d’époque.

La maison est très représentative de tous ces pionniers de Nouvelle-Angleterre qui ont colonisé les Cantons-de-l’Est à la recherche de terres cultivables. Le musée offre expositions temporaires, salon de thé, jardin victorien et boutique. La grange comprend une collection ethnologique. Diligence de calèche, archives, événements spéciaux, goûters-conférences, tour de ville en calèche et plus.

535 rue Dufferin, Stanstead
J0B 3E0
819-876-7322
Site Web

Centre d’interprétation du Granit de Stanstead

Centre d’interprétation du Granit de Stanstead

Dans un décor enchanteur aux abords de la rivière Tomifobia, sur près de 10 000 pieds carrés, voyez l’une des plus belles expositions sur le travail de la pierre au Canada. Explorez les produits d’une vingtaine d’artisans et manufacturiers de Stanstead, Capitale canadienne du granit et découvrez leur passionnante histoire datant de 1860. Voyez des projections vidéos, photographies, artéfacts, outils anciens et nouveaux et la plus grande lame de scie à pierre au monde mesurant plus de 14 pieds de diamètre !

Un circuit à faire en voiture vous est également proposé et vous permet de voir une carrière et des ouvrages architecturaux conçus avec le fameux granit de Stanstead. Boutique et information touristique sur place.

14, boul. Notre-Dame Ouest, Stanstead
J0B 3E2
1 866 533-436
Site Web

Bolton-Est

Bolton-Est

La municipalité de Bolton-Est, véritable chassé-croisé entre nature et histoire, est située dans la vallée Missisquoi, au coeur du corridor appalachien. Bolton-Est n'est pas seulement réputée pour sa qualité de vie et la beauté de ses paysages, mais aussi pour la richesse de son patrimoine historique. Proclamé en 1797, le canton de Bolton, est à l'origine de l'appelation Bolton-Est et fut colonisé très tôt par des Loyalistes.
Depuis le milieu du 19ième siècle jusqu'au début de la deuxième guerre mondiale le canton de Bolton connût un démembrement territorial qui donna naissance au canton de Magog (1849), à la municipalité de Bolton-Ouest (1876), à la municipalité d'Eastman (1888), Austin (1938) et St-Étienne de Bolton (1939). Ce qui en reste aujourd'hui, soit moins de 25% du territoire original du canton, forme la municipalité de Bolton-Est qui a une superficie de 81 kilomètres carrés.

858, route Missisquoi, Bolton-Est
J0E 1G0
450 292-344
Site Web

Georgeville

Georgeville

Le village de Georgeville, d’abord connu sous le nom de Copp’s Ferry en l’honneur de Moses Copp, dont ce dernier est venu s’établir avec sa famille en 1797 au présent emplacement du hameau de Georgeville. C’est en 1825 qu’on lui donne son nom actuel. La simplicité de l'endroit et son architecture inusitée qui rappelle les États-Unis du XIXe siècle, font de Georgeville un petit village isolé et totalement dépourvu d'artifices touristiques. C'est d'ailleurs cet aspect qui lui confère tout son charme. Situé aux abords du lac Memphrémagog, le petit village a longtemps permis de relier les États-Unis (région de Boston) à Montréal.

4675, ch. de Georgeville, Georgeville
J0B 1T0
819 876-294
Site Web

Loading...